INFILTROMÉTRIE : TEST FINAL A RECEPTION

Le test final est le test réglementaire qui permet de valider la conformité à la RT 2012 ou à d'autres labels de performances énergétiques (BBC-Rénovation, PassivHaus, BPOS, etc.).

 

COMMENT SE PASSE LE TEST DE PERMEABILITE EN PHASE RECEPTION ?

 

1- Préparation normalisée du bâtiment :

  • Arrêt de la VMC au disjoncteur,
  • Obturation des grilles d'entrée d'air à l’aide de scotchs,
  • Obturation des bouches d’extraction de la VMC à l'aide de scotchs,
  • Remplissage des siphons (eau ou scotchs).
Attention, en aucun cas on ne doit obturer des portes, des trappes, des grilles de ventilation naturelle non prises en compte dans les calculs ; 
par exemple : évacuation sèche-linge ou un quelconque système de chauffage ou d’eau chaude sanitaire.

2- Mesures de Q4PA-SURF et recherche de fuites réglementaire :

Le dispositif de mesure est composé d’un ventilateur, de capteurs de pression, d'une station de mesure, d'un boitier de commande et d'un ordinateur équipé d'un logiciel spécifique.

  • Mise en place de la porte soufflante

Mise en place par l’opérateur de la porte soufflante sur un ouvrant du volume à tester donnant sur l'extérieur ou sur un local non chauffé, et vérification de son étanchéité.

  •  Recherche de fuites réglementaire  :

Elle comprend la mise en dépression du bâtiment à 50 Pa et la recherche de fuite de manière sensitive (à la main) et/ou avec un anémomètre à fil chaud.

Des conditions météorologiques particulières sont nécessaires pour la bonne réalisation de la mesure. Il est possible que nous soyons obligés d’annuler une intervention si les conditions ne sont pas respectées (présence de vent notamment).

Le résultat du coefficient réglementaire est obtenu directement sur site suite à la réalisation de la mesure.

Recherche de fuite approfondie :

La recherche approfondie est nécessaire en phase finale lorsque la mesure de perméabilité n’est pas conforme à l’objectif ou bien si le donneur d’ordre souhaite apporter toutes les modifications possibles afin d’améliorer au maximum la perméabilité du bâtiment.
Elle permet de localiser précisément les infiltrations afin de pouvoir définir les actions permettant d’y remédier.

Elle consiste à effectuer :

  • La mise en dépression et en surpression du bâtiment à 50 Pa
  • Une recherche de fuite minutieuse à l’aide de caméra thermique et/ou de fumigènes
  • Une localisation sur plan et illustration photographique dans le rapport de test